mardi, octobre 31, 2017

Moi après mois : octobre 2017, sûrement mais lentement !

L'automne est là... les feuilles tombent (et il n'y a pas qu'elles ;-) hahaha je suis trop drôle, vous allez voir...). 
Comme toujours, suivant l'idée de Moka du blog Au milieu des livres (CLIC), voici mon mois d'octobre au début encourageant mais à la fin... désarçonnante : 

une jolie valise dorée bien remplie / sortir de sa zone de confort en quittant pour plusieurs jours son chez-soi (des années que ça n'était pas arrivé !) / pas vraiment de pluie mais le crachin breton, ce n'est pas une légende... / un logement spartiate mais parfait pour quatre nuits ! / une enseignante passionnante (mais apparemment pas pour tout le monde !) / en revanche, les ateliers... pffff / connexion trop facile : internet me voilà ! / un restau U franchement pas bon / coursettes du soir, espoir... et déca ! / une soirée tranquille après un record Fitbit (activité, nombre de pas, tout !) / une semaine dense et fatigante, mais enthousiasmante aussi / prévoir de visiter Rennes... la prochaine fois / nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée : deux rames en une et un TGV à placement libre mais pas de retard, c'est l'essentiel / retrouver l'homme, la maison, les chats et se sentir bien dans ce quotidien / une pierrade chez des amis / un dimanche tout doux mais qui passe trop vite : l'impression d'une journée qui s'évapore insidieusement toutes les semaines / reprendre sur les chapeaux de roue / pourquoi n'y a-t-il pas de féminin à garçonnière ? / de toute façon, ça n'a rien à voir ! / un groupe de travail qui n'a pas envie de travailler... mais qui finit pas produire quelque chose / le boulet qui se gourre de programme de lave-linge : programme trop long, essorage trop fort et hop le dernier jean noir un peu classe dans lequel son popotin rentrait est bon à jeter / un vendredi 13 au boulot avec des collègues qui deviennent des copines / celle qui n'aime pas le shopping mais court acheter deux pantalons en urgence / le bonheur de se lever sans réveil / Seven sisters, retourner au ciné : ça faisait un sacré bout de temps ! / celle qui n'en peut plus, s'écroule et passe son dimanche à pleurer / tellement désolée d'être comme ça... / un lundi tranquille pour souffler, ça fait du bien / trop bonne, la brioche / adorer participer de façon imprévue à des équipes éducatives vraiment intéressantes et rencontrer des partenaires sympathiques / quand le corps dit stop : s'étaler comme une crêpe (pour ne pas dire autre chose) au collège, hésiter puis revenir faire les papiers d'accident du travail / plus de cinq heures et demie aux urgences, c'est longuet, même si on y est préparée / attelle de genou + attelle de cheville + cannes anglaises 21 jours... / celle qui aurait dû entendre les signaux d'alerte et s'arrêter avant... / ne pas pouvoir bouger, c'est pénible / prendre son courage à deux mains pour aller clopin-clopant au RV gynéco pris six mois plus tôt / Ah si, je vous assure, la dernière fois que vous êtes venue, c'était en 2014 ! oups / dix kilos qu'on n'a pas vu venir (enfin si, qu'on n'a pas voulu voir venir plutôt) / le retour du courageux Troll Anonyme du Commentaire (TAC, c'est mignon comme surnom, non ?) : mais les gens n'ont que ça à faire d'être désagréables ? Tu m'étonnes que le monde soit ce qu'il est avec des aigris pareils ! / le courage des jardiniers : des haies taillées sous une pluie battante ! / Conseil pointure : prenez une taille en dessous de votre pointure habituelle... et hop il n'y a qu'à renvoyer la paire de chaussures trop petites... grrr / nouvelles des membres inférieurs : une cheville qui va mieux mais un genou toujours franchement douloureux et un moral dans les chaussettes / trouille devant une énorme araignée planquée derrière le loquet du volet / être rassurée par un arrêt de travail prolongé et une radio du genou programmée / trier, donner, recycler, jeter : chaque action compte / un bouquin (pro) qui a un mauvais karma / la baisse des températures et le changement d'heure : on dirait que l'hiver approche / un soleil d'automne qui réchauffe le coeur /   quand je pense que cette fête purement commerciale n'existait pas quand j'étais petite, comme j'aimerais retrouver cet heureux temps : saleté d'Halloween, je te déteste... vivement demain et pourvu qu'on ne soit pas envahis de hordes de mômes quémandeurs glapissant des stupidités voire pire /  premiers arrivés, premiers servis "un bonbon ou la mort" non mais sans déc', ils ont quoi dans la tête ? un sort, passe encore mais la mort ????? eh bien ce sera un bonbon, pas deux / allez, en route vers novembre... sans courir !



dimanche, octobre 22, 2017

Ma montre connectée et moi ! Fitbit si tu m'entends...

Je croyais vous avoir montré mon bracelet connecté depuis longtemps mais je n'en vois pas trace. Je suis donc l'heureuse détentrice d'une Fitbit Alta depuis environ un an. 



Certains avaient ri de mon achat... mais j'ai été ravie de pouvoir mesurer à quel point j'étais peu active, sans pour autant me précipiter pour faire du sport à outrance. 
J'ai aussi joué à changer les bracelets selon mon humeur et la saison : 
* la voici avec un bracelet en cuir rose pâle : merci Nini et Thib !



* et là, avec un bracelet fuchsia : 


Bref, je l'adore et je ne la quitte pas !!!!! 
Oui mais...
Depuis quelques semaines, j'ai changé de boulot. Et il se trouve que je me suis mise à marcher davantage. J'ai donc tenu voire dépassé mes objectifs régulièrement tant en nombre de pas qu'en minutes actives. Et là... euh... comment dire ? notre relation a changé. 
Le matin, avant, lorsque je l'installais à mon poignet, elle me faisait un petit sourire :-) en guise de bonjour... J'aimais bien. 
Mais cela fait un moment que le souriard a disparu. À la place un mot. Un verbe. À l'impératif. "Foncez !". Et ça, je déteste. 
Et je déteste d'autant plus que je suis bloquée pour trois semaines avec une attelle de cheville et une attelle de genou suite à une chute, que je n'aurais peut-être pas faite si je ne m'étais pas précipitée... 


Bref, j'ai envie de retrouver le souriard d'accueil du matin... et qu'on me vire cet impératif odieux !
J'ai bien conscience de la futilité de ce billet et du ridicule de la chose ! Mais j'ai eu envie de partager cela avec vous, même si je dois être la seule à trouver que les objets ne sont pas là pour nous donner des ordres  (et OK je n'ai qu'à ne pas les suivre, c'est tout simple ;-) 
Allez je fonce jusqu'au frigo avec mes béquilles pour prendre une poche de glace afin de soulager mon genou douloureux ! 

Un mot-phare pour 2018 : légèreté

C'est la saison des bonnes (ou moins bonnes ;-) résolutions !  Mais si vous me suivez depuis quelques années, vous savez que ce n'...