samedi, avril 02, 2016

Il faut que ça change !

Un petit billet pour me motiver à avancer. 
Il y a des semaines que je me fais l'effet d'être en mode survie, dans l'urgence et la panique permanente. Et pour être honnête, je n'en peux plus. Je rêve d'appuyer sur le bouton "pause" (mais où est-il ?) et je me demande ce qu'il y a après le bout du rouleau, que j'ai l'impression d'avoir atteint depuis des lustres.
Il faut donc que ça change, car je suis en train de me perdre, je néglige ce qui est important pour moi (pas tout, mais presque...) et je me contente de me regarder sombrer. 
J'ai donc décidé de faire un petit état des lieux, à mettre en perspective avec la direction que je voudrais donner à ma vie.

Je rêve d'une vie plus équilibrée. 
  • manger mieux : bio, de préférence local et avec de moins en moins de viande. Ce qui m'agace, c'est que je vois souvent des recettes qui me plaisent, mais au moment de les cuisiner, je ne les retrouve pas ! Il faut donc imprimer toute recette plaisante ou en noter l'adresse (inutile de mettre un signet, j'en ai déjà trop) dès qu'elle est repérée. 
  • bouger un peu plus : je me suis mise au yoga, mais je n'en fais qu'une fois par semaine voire moins quand j'ai un empêchement professionnel ou personnel. J'ai enregistré la première salutation pratiquée : j'aimerais la faire tous les jours idéalement, mais déjà deux fois en plus du cours ne serait pas si mal !
  • me sentir bien dans ma maison : cela fait presque dix ans que nous sommes passés d'un appartement à une maison. J'aime ma maison, mais je ne me la suis jamais vraiment appropriée. Je voudrais une maison rangée, ce qui passe par un vrai désencombrement. Je voudrais une maison propre et facile à entretenir, ce qui passe par une maison rangée et donc par un vrai désencombrement. Je voudrais une maison où je puisse avoir un espace pour quelques activités créatives (j'adore les collages, j'aimerais écrire davantage entre autres), ce qui passe par une maison rangée et un vrai désencombrement... Vous voyez ce que je veux dire ? Je voudrais aussi un jardin entretenu, des plantations voire des semis... 
  • voir ceux que j'aime : mon emploi du temps de cette année est l'une des causes de mon stress et du déséquilibre de ma vie. Pas de solution avant les vacances d'été (mi-juillet donc, car le bac me mobilisera jusque là), en espérant que l'an prochain me sera plus favorable. 
  • lire davantage et passer (ou plutôt en passant) moins de temps sur le net... c'est ma faute si je suis incapable de résister à l'appel de l'écran ! 
Notez que je n'ai quasiment pas évoqué mon travail, à l'exception de mon emploi du temps, qui ne déplaît souverainement. Et pourtant, c'est bien le temps qu'il me prend qui contribue à mon incapacité à équilibrer ma vie. En outre, des soucis personnels récents m'ont rappelé à quel point la vie était courte, surtout en bonne santé. Quant à la retraite, même si avançant nettement en âge, j'y pense sérieusement, le jeu consiste à la repousser chaque année davantage, comme si l'on agitait devant vous un hochet, que vous vous prépariez à attraper et qu'on reculait pour bien vous miner, d'ailleurs, pour les femmes, la retraite ne commence désormais qu'au moment où votre santé décline (deuxième effet : avec un peu de bol, vous crèverez au boulot, ce qui évitera d'avoir à vous filer la moindre retraite ! C'est tout bénéf !). Bref, c'est vrai que je me sens noyée sous le boulot, mais je suis la seule à pouvoir ralentir le rythme pour ménager mes vieux os. 

C'est bien beau de faire ce bilan... mais après ? Eh bien après... ce sera l'objet d'un autre billet. 

D'ici là... quelques lectures, dont je vous reparlerai ! 

20 commentaires:

  1. Quand je lis cela : "je me fais l'effet d'être en mode survie, dans l'urgence et la panique permanente", j'ai l'impression que tu parles de moi. J'ai l'impression de vivre dans un tunnel, en fait, et de perdre le goût des choses, simplement parce que j'arrive pas toujours à surnager. C'est le cas quand on a trop de boulot, et que tout nous submerge. J'espère que tu parviendras à t'alléger, moralement et matériellement. Le désencombrement est une étape nécessaire je pense. Je jette énormément de chose depuis un an ou deux, je vide beaucoup. Et ça fait du bien je t'assure ! Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo de réussir à vider beaucoup, je bloque là-dessus et je crois que c'est ce qui m'empêche d'avancer.
      Merci de ton message qui m'encourage.
      Bises de Capp

      Supprimer
  2. Plein de bisous, ma Capp'.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma dan
      Bises à toi aussi.

      Supprimer
  3. Oh comme je te comprends. Pas dans les mêmes problématiques, certes. Mais... En tout cas, je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Stephie ! Je sais bien que tu traverses des moments difficiles aussi et je t'embrasse fort aussi.

      Supprimer
  4. Courage ma Capp, tu vas y arriver et te sentir enfin plus légère. Je t'embrasse fort fort<.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de tes encouragements ma belle.
      Bises de Capp

      Supprimer
  5. Capp j'ai l'impression que ce soit dans ce billet ou dans le précédent de me lire.
    Trouver le bouton "off" ce serait une belle idée, pour sortir la tête de l'eau, mais çà reste de l'utopie...
    Passer par le désencombrement pour s'alléger de tout ce qui nous entoure qui ne sert pas forcément à grand chose : je te suis.
    Courage Capp je te fais de gros bisous. Pat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ce gentil message, Pat. Je me sens moins seule ! Allez, on y croit !
      Bises de Capp

      Supprimer
  6. Plein de bisous et de courage... je te comprends bien, je suis aussi dans cette quête d'équilibre... Mais tu vas y arriver!

    RépondreSupprimer
  7. Courage, Cappuccinette, et un gros bisou d'encouragement. Le désencombrement, oui, mais un désencombrement pérenne, qui ne revienne pas périodiquement parce qu'on s'est laissée à nouveau submerger, c'est à la fois plus difficile, mais rend la vie plus légère, à mon sens...
    Je viens de finir "rangement détox", et j'ai beaucoup aimé son approche, alors que je n'ai pas du tout accroché à celle de Marie Kondo...
    N'oublie pas non plus que tu traverses une période très difficile au quotidien, dans un tas de domaines, et que ces difficultés ébranleraient la plus solide... d'autant que tu es empathique et consciencieuse sur le plan professionnel...
    Le bouton stop ?? on se disait justement avec mon amie de Cholet qu'il n'existe pas, malheureusement, et pourtant....
    Bises, bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton gentil message, NiniDS ! Cela m'encourage à lire _Rangement détox_ car je n'ai pas non plus accroché à l'approche de Marie Kondo. Je te dirai ce que j'en aurai pensé.
      Bises de Capp

      Supprimer
  8. J'ai vécu ce que tu vis, surtout en 2003 où tout s'est bousculé. J'avais l'impression de ne pas vivre MA vie, d'où ma fuite dans les montagnes. J'ai presque trouvé le salut, mais ma tête déborde encore parfois. Je suis certaine qu'en arrivant à désencombrer ma maison, je désencombrerais aussi mon pauvre cerveau. Jais je ne peux pas jeter, et l'accumulation continue....
    Courage ! D'autres y arrivent. Je me dis que remplacer régulièrement une heure d'écran par une heure de remplissage de sacs poubelles (ou de cartons à ABSOLUMENT EVACUER) ça doit être faisable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton message chère fourmi !
      Je ne me vois pas partir dans les montagnes, mais c'est vrai que parfois, quand je suis dans ma voiture et que je pars bosser, j'ai envie de fuir, loin... alors je comprends ta réaction de 2003.
      Quant à jeter, je n'y parviens pas du tout. Et quand je jette, je regrette... toujours. Mais là, ce n'est plus possible. Il faut que ça change ! Donc... on verra bien !
      Bises de Capp

      Supprimer
  9. Je comprends tes envies et je t'encourage, mais ne sois pas trop dure avec toi-même. Bisous de Sab

    RépondreSupprimer
  10. Tu sais que je suis là pour te soutenir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, je sais que je peux compter sur toi. Merci Isa.
      Bises de Capp

      Supprimer

Moi après mois : novembre 2017, du soleil au froid !

Un peu en retard pour ce moi après mois de novembre où l'on est passé d'un temps de barbecue à un temps de neige ! Je continue à n...