samedi, décembre 02, 2017

Moi après mois : décembre, au revoir 2017 !

Petit bilan du mois de décembre sur l'idée de Moka du blog Au milieu des livres dont vous pouvez lire le billet mensuel ICI. Oups, je suis en retard... comme souvent pour raconter ce mois en demi-teinte :  

transports... un bus, un TGV parfaitement à l'heure (pas comme l'aller !), un métro bondé, un RER, un autre bus et enfin de la marche : un retour un peu fatigant mais c'est si bon de rentrer chez soi / un pyjama chaud annoncé comme mal orienté mais livré comme prévu / Home sweet home / des courriers qui donnent le sourire (et enfin le bulletin de salaire de septembre...) / se dépêcher de faire des lessives pour que ça sèche vite et que ça puisse aller dans la valise suivante ! / des chats perturbés par une visite d'artisan et de menus travaux / un homme qui travaille à distance pour réparer une grosse panne informatique : ce n'est pas ce WE qu'il sera disponible... / mains froides, coeur chaud disait-on quand j'étais petite... mais que dit-on quand on a les pieds gelés ? merci de ne pas me proposer d'aller au bal des c*** :-D / une gare parisienne bloquée par un problème informatique : ça rassure pour le voyage du lendemain / à la recherche du carnet qui devait servir de bullet journal... que de temps perdu à chercher : si seulement j'arrivais à ranger... / allez, on y croit / partir avec 20 mn  de retard en TGV, ce n'est pas si mal (c'est même plutôt mieux que la semaine dernière) / finalement 30 mn de retard / attendre  20 mn la navette, puis dans la navette encore 20 mn de patience pour une nana très sûre d'elle qui ne juge même pas utile de remercier ceux qui sont arrivés 40 mn avant elle... De rien, connasse ! / un début mou du genou / ne pas dormir / une IEN dynamique et efficace mais un proviseur qui n'a rien préparé (eh oui, prof c'est un métier et un cours, ça se travaille en amont !) et qui tient des propos scandaleux / exprimer son indignation / ne pas dormir / des excuses bienvenues / apprécier aussi peu l'un que l'autre mais noter : un académicien qui meurt et... rien ; un rocker qui meurt et une saturation d'hommages... / panem et circenses : pendant qu'on parle de ça, on n'évoque rien d'autre / et pendant ce temps... allumer le feu au Proche-Orient / ne pas dormir / jeux de rôle, jeux drôles / l'infantilisation du personnel : être traités comme des gamins de 12 ans dans les années 70 (aujourd'hui, on n'oserait plus, et c'est tant mieux) / celle qui craque / une responsable de formation à l'écoute / ne vous mettez pas la pression / en parlant de pression : une bière au nom de fée, la Mélusine de Noël ! / penser à retourner devant élèves, voire à démissionner et le dire / on est foutus on mange trop / le moral dans les chaussettes / dormir un peu et décider d'être gentille avec soi / se libérer d'un poids / un journaliste opiniâtre (pléonasme ?) / une dernière soirée en solitaire / craindre pour le retour mais avoir tellement hâte de rentrer... / une dernière demi-journée de formation calme et un retour rapide : le bonheur de retrouver son chez-soi / épuisement du retour : même pas capable d'ouvrir les happy mails reçus... / se décider à donner ses spécimens et trouver rapidement preneur, yapluka les emmener : de toute façon, si j'y retourne, je ne m'en servirai pas plus que quand j'étais devant élèves... / une surprise : la neige au réveil ! / un bujo retrouvé : l'utiliser, enfin ? / ramonage fait, à nous les bonnes flambées, il était temps / Note pour la prochaine fois : s'y prendre plus tôt / a-t-on encore le droit, en France, de ne pas aimer Johnny Halliday ? (quant à le dire, n'y pensez pas, ce ne serait pas politiquement correct !) / argh, la maladie qui tombe à pic pour être obligée de se reposer / finalement les spécimens iront à la benne / une tempête dévastatrice : la joie d'être partie d'un lycée en ruines rénovation plus ou moins réussie / l'impression de gérer le boulot à distance alors que tu es en arrêt / la dédicace qui met les larmes aux yeux et le livre comme un câlin / une armoire livrée : chic, le matériel va quitter la maison et gagner le CMS ! / sortir sans en avoir la moindre envie, passer un excellent moment mais le payer cher... très cher... trop cher / cette fatigue dévastatrice, celle qui donne envie d'arrêter définitivement de travailler, d'être en retraite, avant de ne plus en pouvoir / thank God, it's friday... / marre de mon téléphone portable qui ne fonctionne pas en wifi / le pot-au-feu du dimanche / bosser et progresser / l'enveloppe qui n'arrive pas / des journées longues et une fatigue permanente / une chanson et une choré pour un départ en retraite : est-ce bien raisonnable ? / café et panettone : le noël du service / reporter un rendez-vous / la crève de fin d'année / être dans l'ici et maintenant... pas si simple / une livraison compliquée et un nouveau portable juste waouh ! / grosse fatigue : est-ce que ça s'arrêtera un jour ? / grippe, sinusite, pffff marre d'être malade / vacances, enfin ! mais beaucoup trop près des fêtes, on y arrive épuisé, exsangue / renoncer à aller contaminer tout un mariage... / se préparer à fêter Noël en famille / une soirée toute douce avec un repas délicieux, des enfants et petits-enfants merveilleux et un père Noël super-généreux ! / espérer une journée-pyjama et... ne pas en avoir ! / ménage... pffff... je n'y arriverai jamais / se prévoir un réveillon du 31 tranquille, avec les mêmes amis que chaque année : on ne change pas une équipe qui gagne ;-) / ressusciter Roomba et se dire qu'il va être utilisé (enfin) / se résigner à prendre son billet pour retourner à Rennes en janvier / se dépêcher d'envoyer des cartes de post-crossing pour éviter l'augmentation du prix du timbre et en oublier les cartes familiales... / dormir encore et encore / je n'aime pas quand tu dors trop, toi, ce n'est pas bon signe / éducation ménagère : il n'est jamais trop tard ! / tourteaux, langoustines, crevettes, bigorneaux... les fruits de mer de la fin d'année / tu vas encore faire ta radine... euh... c'est pas faux / celle qui fait portage de repas à domicile : le déjeuner est servi ! / réfléchir au bilan de 2017 / quand tu as envie d'abandonner, pense à ce qui t'a fait commencé : une phrase à méditer / une petite sieste pour préparer le réveillon / finir l'année en bonne compagnie et...



2 commentaires:

  1. Un mois de décembre difficile, ma pauvre... je te souhaite un meilleur début d'année, plus positif, et que tu vives mieux, plus sereine... prends soin de toi, tu as besoin de repos et de détente mentale...
    Bises.

    RépondreSupprimer
  2. Il m'a semblé très lourd ce mois de décembre pour toi Capp', j'espère que le début d'année sera plus sympathique ! Bises

    RépondreSupprimer

Moi après mois : avril une année qui continue sur sa lancée... et il n'y a pas de quoi s'en vanter !

Sur une idée de Moka du blog Au milieu des livres  ( CLIC ), voici mon mois d'avril... un dimanche de Pâques qui ressemble à tous les...