samedi, juin 02, 2018

Mon moi après mois : joli mois de mai tu es revenu !

Et comme chaque mois, vu que c'est à peu près tout ce que j'ai le temps de faire pour ce blog, voici mon bilan de mai (en retard !) selon l'idée de Moka du blog Au milieu des livres (CLIC)... 

du muguet comme s'il en pleuvait : merci les enfants ! / déclarer enfin ses frais professionnels du début d'année : il n'est jamais trop tard / celle qui va se démaquiller et découvre... qu'elle a oublié de le faire / un samedi matin bien occupé / une consultation rapide comme l'éclair / tester les clés du garage / une visite reportée pour protéger un genou fragile et sensible / un samedi au soleil ! / la semaine où l'on bosse un jour sur deux : ça, c'est le rythme qui va bien ! / un pashmina superbe, il n'y a plus qu'à attendre la saison fraîche (OK on n'est pas pressés) / flemme quand tu nous tiens... / regarder E.T. et ne pas se souvenir d'avoir vu ce film un jour... / celle qui se disait qu'elle ne tiendrait jamais une semaine complète... / une dent cassée verticalement dans le sens de la longueur (pffff et surtout aïe !) / un dentiste compréhensif et disponible / tristesse d'un nouveau départ... Maintenant elle sait, comme aurait dit mon papa.... / un week-end automnal : soleil, reviens !!!!! / stresser à la perspective de conduire pour un aller-retour en Normandie / des journées de folie au boulot / le soulagement d'avoir un chauffeur ! / avoir plaisir à retrouver la famille et le lieu des étés de mon enfance, malgré la peine / un cimetière avec vue sur la mer / celle qui est admissible et qui n'y croyait pas : du coaching en perspective / rentrer tard et repartir difficilement bosser le lendemain / est-ce que je peux en placer une ? / il y a des gens qui ne rendent pas service à ceux qu'ils veulent (soi-disant) aider... / un devis de salle d'eau qui s'annonce : vite un ménage de crise / la petite sirène : Élo tu es trop forte ! / se sentir seule à être totalement indifférente au British royal wedding (sans rire, quel intérêt ? j'ai beau chercher... je ne vois pas) / une maison proprette, ça fait plaisir / un long week-end qui fait du bien / hésiter puis finalement aller bosser / faire ses devoirs... misèèèèèèèèèère, ce n'est plus de mon âge / des orchidées sauvages au jardin : comme quoi, pas besoin de jardiner pour profiter de merveilles ! / zut, la notion de distance de sécurité a dû disparaître du Code de la route ! marre des automobilistes ou des routiers qui empêchent de se rabattre ou qui se rabattent en faisant une queue de poisson (dans le temps, il fallait attendre de voir le véhicule doublé dans le rétro pour se rabattre sans danger...) / un horaire de rendez-vous bien tardif... finalement avancé et heureusement : une heure sur le fauteuil du dentiste et une dent qui a des chances d'être sauvée (croisons les doigts)... / toute la matinée du samedi à subir le vacarme de la taille des haies du voisin, retraité, qui choisit ce jour-là pour être sûr de faire ch*** tout le monde sans doute / des devoirs à finir, des revenus à déclarer, du rangement, du ménage... vivement les vacances / Marvin ou la boule de câlins-ronrons du matin / celle qui se coince le dos en agitant (comme indiqué mais sans doute de façon un peu trop énergique) une ampoule de "défenses de la ruche" : ouf le ridicule ne tue pas ! / des orchidées sauvages au jardin ! / un joli cadeau de fête des mères et une maison chat-leureuse dès le seuil / 



les larmes aux yeux devant des photos de famille / revoir sa jeunesse : si jeunesse savait, si vieillesse pouvait... (Henri Estienne, Les Prémices ou le premier livre des proverbes épigrammatisés ou des épigrammes proverbiales rangées en lieux communs, 1594) / une matinée difficile et des jumeaux de grande section épuisants / un après-midi de boulot pour l'école... / les devoirs tous rendus en temps en heure (mais franchement ce n'est plus de mon âge d'être infantilisée comme ça...) / l'impression de pouvoir être utile, même si tout ne peut pas être fait... / la joie de voir une exposition sympa... 


Je vous laisse sur une petite photo des orchidées du jardin... Ce mois me donne l'impression de retrouver une vie plus sereine avec pas mal de hauts malgré quelques bas. Et ça fait plaisir ! Pourvu que ça dure !!!!!

mardi, mai 01, 2018

Moi après mois : avril une année qui continue sur sa lancée... et il n'y a pas de quoi s'en vanter !

Sur une idée de Moka du blog Au milieu des livres (CLIC), voici mon mois d'avril...

un dimanche de Pâques qui ressemble à tous les dimanches de l'année / tu parles d'une cloche... / un jour férié bienvenue / la reprise et l'accueil des collègues qui fait du bien / l'expertise qui fait du mal : le genou qui redevient douloureux à force d'être examiné / rhizarthrose, canal carpien ou fracture du scaphoïde ? ce sera rhizarthrose selon l'orthopédiste / un nouveau tampon  pro et une jolie rencontre / chic une expo ! / des envois pour des copinettes que j'aime beaucoup / retrouver une aide bienvenue / un séminaire qui fait le lien et permet de retrouver des collègues de la vie d'avant et des collègues de la vie d'aujourd'hui : un vrai plaisir / refaire de la grammaire et croiser les doigts / mais arrête de la materner ! / une erreur de destinataire, argh / s'inscrire pour une rencontre en Picardie : une bibliothèque municipale pas simple à joindre / un petit chat bien fatigué / un samedi de m**** où l'homme travaille / se secouer pour faire quelques kilomètres et adorer la rencontre inspirante avec une carnettiste de talent, récupérer des merveilles dont une jolie dédicace et des envies de voyage même sans aller bien loin / rentrer et trouver un vieux chat fatigué / la visite du samedi / culpabiliser / un appel angoissé chez le vétérinaire / une nuit avec peu de sommeil / rappeler le vétérinaire / reprise de pancréatite, épanchement pleural, douleurs atroces, détresse respiratoire et des antalgiques qui ne soulagent pas... des antalgiques plus forts et l'inévitable / notre Bilbo au paradis des petits chats... /


des envois que la poste affirme avoir distribué mais pas de nouvelles... ah si, en fait, le facteur a dû passer tard / plus de petit chat pour se précipiter et sortir dès qu'on ouvre la porte, ça fait bizarre / un nouvel ordi portable pro et un pas vers la légèreté : une sacoche au poids plus que divisé par deux et une connexion 4G / et le lendemain, un nouvel ordi et une nouvelle imprimante au bureau : décidément, le changement, c'est maintenant ! / quand une copine ne va pas bien : le travail ne devrait jamais rendre malade / envie de bleu / attendre les vacances impatiemment / décidément quand ça ne veut pas... le cadeau qui n'en finit pas d'arriver / voir la mer sur IG et avoir des envies de pieds dans l'eau... / croiser les doigts / revoir Rencontre du troisième type avec plaisir / vacances, j'oublie tout ! / encore des livres et des DVD qui vont quitter la maison / ne plus savoir si on aime ou pas la solitude... / un rendez-vous rapide mais il va falloir se lever tôt... / cat-sitting et post-crossing... chats et cartes postales ;-) / chaleur... enfin un avant-goût d'été / devoir rendre au magasin un cadeau beaucoup trop grand... et donner un chèque à la place / un nouveau coussin mais un vide persistant / tel est pris qui croyait prendre / cauchemar : Geneviève ou l'empathie du bulot (et c'est pas sympa pour le bulot... de l'endive peut-être ?) / un week-end d'été / sur la même longueur d'onde, forcément / trois merveilles pleines de vie : que du bonheur / une fenêtre de tir pour une promenade à la Capitale (entre grève SNCF et grève RATP) mais le seul jour où il pleut ! tant pis / en mode larve... comme toujours / quand on veut, on peut... ben pas toujours / des citations retrouvées à plusieurs reprises : coïncidences et lutte intérieure / le stress : une seconde nature / retrouver le chemin de la lecture grâce à celle qui n'a pas été oubliée, pas plus que les moments partagés il y a des lustres : merci Lorraine ! / la baisse des températures et l'arrêt de chauffage oublié, on va toutes attraper la crève ! / celle qui a flippé comme une malade et se sent super bien dans son boulot : c'est bon de finir le mois sur une note positive !

J'aspire tout de même à un mois à venir serein et léger... et s'il pouvait ne pas trop tarder, ça m'arrangerait ! 

vendredi, avril 20, 2018

Petit rappel sur les commentaires


Les commentaires sont modérés et tous les commentaires anonymes sont supprimés. 

Comments are moderated and all anonymous comments are removed.


samedi, mars 31, 2018

Moi après mois : mars et le printemps qui arrive

Un mois où le printemps arrive mais qui aura été bien difficile, une fois de plus. Sacrée année.
Merci à Moka du blog Au milieu des livres (CLIC) pour cette belle idée.

Mon bilan du mois : 

de la neige et encore une alerte météo pour débuter le mois / un super véto mais un petit chat qui a encore perdu 100 grammes... / le coup de fil d'une amie qui fait du bien et donne des infos utiles pour l'avenir / angoisse de reprise dès le vendredi, ça s'arrange ! / des vacances stupidement inutilisées, dommage / l'avantage quand on arrive au fond de l'eau, c'est qu'en donnant un bon coup de pied, on ne peut que remonter / ou pas / se lever à 10h30 argh... / s'apercevoir qu'on a oublié de répondre aux commentaires sur son blog depuis quelques mois déjà, oups, pardon... / dernier dimanche avant la reprise... en profiter vraiment / se résigner et préparer le premier voyage du mois à Rennes / avoir un moment de panique à l'idée d'assumer seule et finalement... préférer ça ! / un lundi pour se lancer : si seulement ça pouvait être un vrai nouveau départ / se plonger dans la lecture de Thich Nhat Hanh et apprendre à profiter de l'instant / l'enthousiasme d'un projet partagé avec toute une école pour... l'année prochaine ! / l'orientation en fin de troisième et la spontanéité d'A. : "Moi je préfère les matières faciles !" haha tu es bien le seul, évidemment ;-) / pffff, vraiment pas la main verte ! / préparer sa valise / l'absence d'une formatrice pendant deux jours et demi : une nouvelle annoncée comme mauvaise mais qui finalement se révèle plutôt bonne / traiter enfin des dossiers de demande de remboursement pour tous ces trajets / une parenthèse enchantée : des balades, des visites de musée et même un déjeuner en terrasse ! / envoyer des cartes postales comme une vacancière / un billet de TGV échangé et un retour plus tôt que prévu : un vrai bonheur / un week-end dense / la neige : le retour / rencontrer la belle Manon, enfin / un collage intuitif et une interprétation troublante / 


une journée de bonheur dans un lieu magique / dire qu'il faut repartir... / miam, des financiers maison ! / une formation, ça se coordonne ; voire soyons fous, ça s'organise ! / et enseigner, ça s'apprend / en revanche, cracher sur les profs, ça semble inné / vous avez dit silence ? pfff... une nouvelle voisine de chambre un brin pénible / un musée décevant ou simplement un jour qui n'était  pas le bon / s'inquiéter pour quatre fois quatre papattes / la chute du moral, ça change de celle des températures / tellement hâte de rentrer / une fin de semaine éclairante avec une intervenante exceptionnalle, passionnante et pédagogue (enfin !) et une réconciliation avec un concept / se sentir visée / circulation normale un lendemain de grève : ouf ! / la pizza maison du retour : miam ! / un jour, il faudra retrouver un équilibre alimentaire... mais pas aujourd'hui / un week-end qui passe trop vite / trois heures sur un pont dans un RER... / 



rater le TGV, en prendre un deux heures plus tard et pourtant ne rien manquer ou presque : merci aux problèmes techniques / des photos qui font détourner le regard : la semaine va être éprouvante... / une juriste vraiment pédagogue, un cours passionnant, ça change d'autres intervenants ! / les juristes se suivent et ne se ressemblent pas : palpitations, coeur qui s'emballe, oppression thoracique... l'impression d'être face à une enceinte qui crache ses décibels... mais pourquoi crie-t-elle ? elle se croit devant un amphi de 500 personnes mais on est 14 dans la salle !!!! /  l'attrait de la fenêtre / passer la journée avec des mouchoirs en papier déchirés roulés en boule dans les oreilles et se croire comme Obélix face à Assurancetourix / du stock pour créer mais un blocage complet / 1415 jours et la retraite possible... ou pas puisqu'il faut attendre la fin du mois, zut de zut / coordonner : organiser (les différentes parties d'un ensemble) pour former un tout efficace ou harmonieux / Mais qu'est-ce que ça peut vous faire, puisque vous n'êtes plus prof (et le fait que ce soit mensonger, non, rien ?) / des personnels qui vont être à l'EN et mépriser les profs parce que des gens qui n'ont jamais exercé ce métier tellement difficile le leur auront appris / avoir presque envie de retourner parmi ses pairs, ceux qui savent la réalité du métier, ceux qui sont insultés et travaillent tant /  est-ce qu'on peut être vide à l'intérieur ? / une pensée pour la consoeur qui m'a dit avoir très mal vécu cette année de (dé)formation / une commande doudou / culpabiliser pour l'impréparation totale du mois prochain : Pâques, anniversaires, et tout le reste / un colis boomerang / la déception mensuelle : malgré quelques vrais bons moments, non, ce mois n'est pas plus léger que le précédent, je crois que c'est clair : ce sera une année de merde / l'après-midi chez môman et le passage à la librairie, ça console, vraiment / demain est un autre mois / meilleur / si si.

Voilà. Inutile de vous dire que j'espère un mois d'avril tout en douceur !

vendredi, mars 02, 2018

Moi après mois : février 2018, un mois court mais intense !

Encore un mois qui a passé trop vite... 
Quelques mots pour un bilan sur l'idée de Moka du blog Au milieu des livres (CLIC) : 

démarrer sur les chapeaux de roue / quand les expressions se télescopent, ça donne le mot mignon du jour : "je ne voudrais pas lui cracher du sucre sur le dos" / le parent qui a oublié l'ESS et ça tombe bien, vu qu'on a déjà une heure de retard avec les deux précédentes, "Eh bien on va reporter alors" / l'après-midi tranquille, seule au bureau / parfois, elle me saoule / un matin et deux lapins / apprendre à faire confiance / échanger sur l'orientation et adorer ça / tant pis pour les crêpes, on n'a même pas fini la galette ! / la pause du week-end, toujours bienvenue / des timbres, des timbres et encore des timbres, tous plus beaux les uns que les autres, un cadeau qui me fait un immense plaisir ! (héhé un anniversaire en avance en fait !) / guetter les nouvelles sur IG (et ailleurs) d'une artiste en devenir et se prendre la tête sur les formations vues dans un salon / la neige, la neige, et encore la neige... / ah oui, et le verglas aussi / rester prudemment chez soi à télétravailler avec l'autorisation de la cheffe / suivre un atelier d'art journaling et peindre au doigt pour la première fois / un Hobonichi enfin utilisé / tenter un aller-retour en train et aller vers de plus en plus de neige, une vraie tempête /



le bazar... un collège fermé pendant trois jours, une école avec 18 présents sur 291 élèves... / se retrouver à trois collègues, faire le point comme prévu et décider de rentrer avant que la neige ne bloque tout / bonne idée, le recommandé avec accusé de réception : du coup, dix jours perdus et un délai dépassé / se mettre à l'art journaling (enfin "art", il faut le dire vite, hahaha) et adorer patouiller, découper, coller, peindre...  / un anniversaire pas vraiment assumé (misère, cet âge plus que canonique !), mais fêté avec plein de messages qui font plaisir / une journée éprouvante : certains gosses partent dans la vie avec moins de chance que d'autres / OPP : il y a des sigles qu'on ne connaît pas et qu'on n'a pas forcément envie d'apprendre / cavaler toute la semaine / bon anniversaire, ma petite maman ! / une invitation oubliée et des envies d'île déserte / vacances, enfin, il était temps / retenter un défi "désencombrement" sans illusion : depuis le temps que j'essaie, c'est une cause perdue / quand ce sera fait, ce ne sera plus à faire / envie de lire, de créer, d'écrire, de vivre / détester la violence inutile des polars suédois / une fondue chinoise pour fêter l'année du chien avec des amis pendant le premier week-end des vacances : ça fait du bien / premier jour de solitude à la maison depuis bien longtemps ! / et la motivation qui fond comme neige au soleil... / un retour surprise avec un Mac Do : cool ! / se rendre à l'évidence : dépression quand tu nous tiens... / détester passer la journée en mode loque mais être incapable de la moindre action / revoir un ancien copain de FMC à la télé... mais où sont passés les cheveux bouclés qu'il arborait il y a même pas trente ans ? / I locked my door upon myself... Khnopff à Paris en décembre 2018 : ça, c'est une merveilleuse nouvelle ! /



un vieux chat malade et beaucoup d'inquiétude / un carton qui attend gentiment devant la porte (ouf, il est resté là sagement, coup de bol) : eh bien, on est à l'aise chez Chronopost ! / annuler un moment sympathique pour reconduire le vieux chat chez le vétérinaire / un énorme 4x4 en plein milieu du parking de la clinique vétérinaire "Mais je viens chercher ma chienne qui a été opérée et il faut que je l'installe devant"... bon OK ça doit être un berger des Pyrénées ou autre saint-Bernard et... non, c'est un mini bichon frisé avec un noeud rose au-dessus de la tête / meilleure amie depuis le lycée qui va vivre des moments difficiles, moments qui rappellent de bien tristes souvenirs / les propos du vétérinaire après l'intervention, qui s'est bien passée : occlusion... pancréatite... chirurgie lourde... très faible... réveil difficile... pronostic réservé... et surtout "je garde espoir", s'accrocher à cette dernière phrase qui ne rassure pas vraiment / on n'est pas obligé de commenter... / un petit chat fatigué mais si content de rentrer chez lui... / celle qui en a plein le dos et qui est physiquement coincée / des gaufres et le bonheur en famille / un ostéopathe qui ne rappelle pas / Moscou-Paris : glagla / se sentir espionnée sur un réseau qu'on aime aimait, avoir pourtant envie de continuer / celle qui ne sait pas ce qu'elle veut mais en a marre d'être une loque / un granola maison gourmand / un autre spécialiste qui ne rappelle pas / la convalescence d'un vieux chat / février fini, en route vers le printemps ! C'est quand il veut ! 
Peut-être qu'avec un peu de soleil et de douceur, la légèreté sera enfin au rendez-vous !

samedi, février 03, 2018

Moi après mois : janvier 2018 en route vers la légèreté !

Comme d'habitude, voici le bilan de ce premier mois de 2018... suivant l'idée de Moka du blog Au milieu des livres (CLIC). 

Bonne année ! / bien commencer 2018 : embrasser l'aimé à minuit pile / rentrer en même temps que pas mal de monde sur le coup de 2h mais retrouver une place devant la maison / la détox du lendemain : merci Kusmi ! / le rituel des voeux aux parents... apparemment pas pour toutes les générations ! / écouter des vidéos inspirantes : passer de l'envie à l'action / préparer un colis et se dire qu'il faut s'occuper de nouveau des affaires courantes / un rendez-vous inutile dans un lieu pas simple à trouver / une amie toujours présente et organisée, elle / tenter un ménage de week-end avec grosse crise d'angoisse au milieu / reprendre par une formation / contrôle à l'entrée du quai, contrôle dans le train... quand ça roule, ça contrôle ! / des journées looooooooongues, et la plus longue le premier jour des soldes, heureusement que ce n'est pas mon truc / profiter des soirées sans télé pour penser légèreté et s'amuser avec des magazines, des ciseaux et de la colle / l'enseignement, ça s'apprend... dommage que certains formateurs n'en aient pas conscience et n'adaptent pas leurs cours aux préoccupations de leurs auditeurs / craquer sur un sac à main en soldes sur lequel on lorgne depuis des semaines / admirer du street art dans Rennes, comme un rendez-vous d'artiste selon Julia Cameron / Comme un arbre dans la ville : l'impression de retourner en seconde avec la chanson de Maxime Le Forestier dans la tête et voici pourquoi :


Ciao Rennes, à la prochaine ! / Home sweet home / chic : ce nouveau pull est parfait... zut : évidemment il n'est pas en solde / un week-end pour se remettre de tout ça et renouer avec les visites d'expo, en local : voir des carnets de voyage inspirés et inspirants / reprendre sans envie et se dire que décidément on est bien mal partie / un séminaire sympa et des contacts qui se nouent / la fatigue, toujours là, irrémédiablement / si on allait chercher le cadeau pour le bébé de P... ? / comme si ce n'était plus possible, comme si trop d'investissement dans les études avait consommé toute la capacité à travailler / pas de clé, pas d'accès aux armoires... eh bien, tant pis ! / une sieste nécessaire, une pause comme volée... / TGIF ! Thank God, it's friday ! Dieu merci, c'est vendredi ! / se racheter des pulls en soldes et... en quantité / un temps pourri et des chats dépités / une autre expo locale : des collages cette fois, décidément, pas besoin de s'éloigner pour trouver des échos à ce qu'on aime ! / l'anniv' de l'homme dignement fêté / enfants et écrans : un reportage qui interroge sur ses propres pratiques d'addict / Joyeux anniversaire mon homme ! / une collègue qui rassure et regonfle le moral, ça tombe à pic / tu dois donc tu peux, disait Kant... mouais... / un bébé-député qui se croit autorisé à tenir des propos irrespectueux : et voilà, à force de jeunisme, on a les représentants qu'on mérite / je pourrais être ta mère, mais si tu étais bien élevé (d'ailleurs ta mère doit bien avoir honte, elle, en tout cas, si elle a un tant soit peu de dignité), jeune blanc-bec prétentieux / rien de mieux qu'un chef pour poser une toise / une serrure dont le barillet sort tout seul, ça va fermer beaucoup moins bien :-D / le petit lapin D***cell n'a plus de pile : celle qui n'a plus du tout d'énergie malgré un travail sympa et des collègues au top / un week-end qui tombe à pic / collage et légèreté, c'est reparti !


se réjouir d'un réveil à peine plus tardif / liesse : phénomène collectif de joie débordante ; joie sans ombre, complète et intense... mouais / réussir enfin à changer les draps, il était temps ! / s'arrêter avant de rentrer pour se faire couper mes cheveux et être plutôt contente du résultat (et surtout du moment de détente passé dans ce salon !) / un mois de janvier que je n'ai pas vu passer (d'où le retard de ce billet), et vous ? 

mercredi, janvier 10, 2018

Un mot-phare pour 2018 : légèreté

C'est la saison des bonnes (ou moins bonnes ;-) résolutions ! 
Mais si vous me suivez depuis quelques années, vous savez que ce n'est pas mon truc... Je préfère parler de rêves... 
Pendant quelques années, depuis 10 ans (eh oui en 2008, il y avait déjà un billet sur le sujet : CLIC et je n'en étais pas à mon coup d'essai, puisque j'y évoque 2006 !), j'ai tenté de faire la liste de mes rêves. 2017 a mis un coup d'arrêt à tout cela, et j'ai envie que 2018 me permette de retrouver un nouvel élan. 
Beaucoup de créatives proposent des pistes pour trouver un mot qui sera le mot de l'année. Du coup, j'ai cherché... et ce sera : 

LÉGÈRETÉ. 


Parce que j'ai envie de me sentir sereine, heureuse, libre et surtout légère. 
Je sais que ce n'est pas dans ma nature : je suis complètement engluée dans la pesanteur du quotidien, je prends tout avec un sérieux qui confine au ridicule (à l'école primaire, en CP ou peut-être en CE1, pour le spectacle de fin d'année, je crois que c'est la directrice qui avait dit à maman :"tous les enfants s'amusent mais Capp, elle, elle ne s'amuse pas, elle compte ses pas." Toute ma vie est résumée là-dedans !), je suis capable de dire pourquoi il faut relativiser mais pas d'en tenir compte (ou en tout cas pas assez), je n'arrive pas à désencombrer ma maison, les kilos en trop s'accumulent... et ma vie entière est faite de contraintes... pffff... dit comme ça, ça a l'air terrible !!!!!!! (pourtant non, je vous assure ! C'est juste un peu déprimant quand on en prend conscience :-)
Du coup, à petits pas (et sans les compter ;-), je vais tenter de m'autoriser de la légèreté. M'autoriser à faire sortir l'enfant qui est cachée en moi et enlever les boulets de sagesse et de pression qu'elle s'inflige depuis si longtemps... Rassurer celle qui garde précieusement ce qu'elle s'offre sans l'utiliser de peur de l'abîmer, celle qui craint de se tacher, celle qui ne peint ni ne dessine de peur que le résultat ne soit pas à la hauteur (mais à la hauteur de quoi d'ailleurs ?). La rassurer pour qu'elle ose profiter de la vie, vivre. Et se sentir légère !

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que j'ai commencé à illustrer ce mot dans un de mes petits carnets... un dessin tout léger avec un simple feutre (dessin inspiré d'un modèle de coloriage sur le net !) que vous avez vu plus haut, et aussi un collage car j'adore découper et coller !!!!!! 



Et vous ? Avez-vous un mot de l'année, un mot-phare ? 

Mon moi après mois : joli mois de mai tu es revenu !

Et comme chaque mois, vu que c'est à peu près tout ce que j'ai le temps de faire pour ce blog, voici mon bilan de mai (en retard !)...